Archives des articles tagués psychologie

Si j’avais été logique, c’est par ce billet que j’aurais débuté ce blog.
J’ai timidement évoqué le pourquoi de mon choix mais je n’avais encore une fois pas trouvé les mots justes à ce moment-là pour vous l’expliquer.

C’est dans une salle d’attente d’aéroport, à l’aube de quelques semaines de congés en Nouvelle-Zélande, que je trouve l’inspiration pour le rédiger.
Vous me direz « Mais quel est le rapport? »

Je crois que le lien à faire est le suivant: Pour la première fois de ma vie, j’ai pris des résolutions pour cette année 2017. Mon inscription en fac de psychologie par correspondance  en est une et ce voyage en Nouvelle Zélande une autre.

Le point commun entre ces deux éléments est que ces choix ont été des choix strictement personnels et qu’aucun facteur extérieur n’est venu influencer ou pousser la prise de ces décisions. L’autre point commun est que ces actions n’ont pas été posées dans le but d’atteindre un autre objectif que celui de répondre à mes envies
personnelles.
Comme je l’ai décrit dans mon parcours scolaire, j’ai déjà un bac +5 et réussir une licence en psychologie ne va rien m’apporter pour ma « carrière ». Et je n’ai aucune
envie (pour l’instant en tout cas) d’exercer une profession qui a un rapport avec la psychologie.
Quant à mon voyage, l’objectif est de rendre visite à mon frère mais surtout de me ressourcer, loin de Paris.

La raison de ce choix n’est donc pas à chercher beaucoup plus loin qu’une envie profonde de réaliser des choses « juste pour moi » et sans aucune autre arrière pensée.
La création de ce blog suit la même logique: depuis longtemps j’ai très envie d’écrire. Je sais que mon écriture n’est pas mauvaise mais elle nécessiterait beaucoup de travail
pour pouvoir être agréable à lire. Ce blog est simplement à considérer comme un « journal intime » qui n’a qu’une unique vocation: assouvir mon envie d’écrire et de partager certaines des expériences de ma vie quotidienne.

J’espère que ces actions n’auront d’autres fins que celles que je viens d’exposer afin qu’elles puissent constituer ma « soupape de sécurité » et un endroit de prise de recul dans un monde que je trouve parfois un peu trop mouvementé pour moi.

Lorsque j’ai envisagé la création de ce blog, j’avais en tête de partager les difficultés que je rencontre dans mon quotidien du fait d’un décalage entre mon milieu social d’origine et celui dans lequel j’évolue (notamment professionnel).
J’avais décidé d’intituler ce blog « Entre deux mondes » et le titre me paraissait judicieusement choisi pour vous raconter mes anecdotes de jeune femme qui a « le cul entre deux chaises ».
En discutant avec un ami dans une situation semblable à la mienne, j’ai conforté cette idée. Surtout le jour où il m’a lancé que « la vie est tellement plus difficile lorsque que l’on évolue entre deux mondes… ».
Mais n’est-elle pas aussi tellement plus riche ? Evoluer parallèlement dans deux milieux sociaux différents est effectivement générateur d’un nombre important de questionnements et de remises en question.
La culpabilité est souvent  présente pour ne pas dire constamment tapie dans un coin  de votre tête: « Ai-je le droit de gagner beaucoup plus d’argent que mes parents alors que je leur dois tout ? », « Ai-je le droit de prétendre à un confort supérieur à celui qu’ils connaissent alors qu’ils se sont sacrifiés pour moi? »
Ceux d’entre vous qui vivent « entre deux mondes » n’échapperont pas à ces questions qui peuvent conduire à ne jamais se sentir à sa place.
Le temps et la maturité aidant, je me suis autorisée le droit de vivre avec ce confort que je pense avoir mérité. Cela ne veut pas dire pour autant que je renie mes origines. Bien au contraire.
Paradoxalement, ce n’est que depuis très récemment que j’assume timidement mais fièrement le milieu social d’où je viens.
J’en ai eu honte pendant des années et j’ai maintenant honte d’en avoir eu honte.

Aujourd’hui je me lance un nouveau défi qui me paraît valoir le coup d’être raconté.  Après réflexion, il me semble beaucoup plus intéressant de partager cela que de me complaindre dans les difficultés que je rencontre au quotidien. Et le titre de mon blog ne pourrait pas être mieux choisi.

J’ai décidé, en parallèle de mon travail de Consultante en Système d’Information, de débuter des études de psychologie par correspondance.

J’ai la profonde envie de partager avec vous les raisons de  ce choix et son annonce à mes proches (à ce stade seuls ma famille et quelques amis le savent) mais aussi à mon entourage (collègues, etc) et leurs réactions. Puis au fil du temps, de vous raconter ce que cet apprentissage a comme conséquence sur mon quotidien et ce que j’en retire.