Hier soir, j’ai assisté à l’enregistrement de l’émission « Et Dieu dans tout ça » au Collège des Bernardins. L’émission réunissait l’écrivain Laurence Nobécourt et le Père Conrad de Meester. Je dois avouer que c’est principalement les paroles de Laurence Nobécourt qui m’ont touché et qui ont fait sens au fond de moi.  Je vais être honnête, je n’ai pas appris grand-chose. Ma vision de la pratique de la spiritualité est très proche de celle de Laurence Nobécourt.  Je ne suis pas baptisée mais j’ai reçu une éducation que je qualifierais de spirituelle et j’ai été sensibilisée au recueillement et à l’importance de l’ennui et du silence.  Cependant, au-delà de ces aspects, j’ai surtout retenu les conseils de vie distillés par Laurence Nobécourt que j’ai lu et relu pendant ma période de dépression post-rupture amoureuse.   Il me semble qu’il s’agit de paroles que j’aurais le besoin d’écouter tout au long de ma vie. Je ressens une très forte envie de les partager par écrit même si l’impact ne sera pas aussi fort que lorsqu’ils sont prononcés de vive voix par quelqu’un d’aussi convaincu que Laurence Nobécourt :

  • La vie est tellement bien faite : nos souffrances ont un sens et elles nous contraignent à en chercher les raisons. Tant que nous les renions, elles se reproduiront sans cesse jusqu’au jour où nous en aurons assez de toujours nous « faire resservir le même plat ».
  • L’âme et le corps sont intimement liés : il est primordial d’écouter son corps quand il s’exprime. Laurence Nobécourt a été victime d’eczéma pendant 25 ans de sa vie et a été de ce fait très sensible à l’environnement extérieur. Cette maladie qui était pour elle un cauchemar s’est avéré un formidable atout lorsqu’elle a compris que cela n’était que l’expression de sa très forte sensibilité qu’elle devait exprimer par un moyen ou un autre : elle a choisi l’écriture (ou l’écriture l’a choisie ?).  A chacun de trouver le mode d’expression de ce qui se trouve au plus profond de soi, indispensable pour avoir un corps en bonne santé.
  • Il faut chercher à l’intérieur de soi le « job » pour lequel nous sommes faits : Nous avons tous sur cette terre un rôle à jouer : cela peut être d’être maçon, écrivain ou professeur. L’essentiel est de trouver ce pourquoi nous sommes de passage sur cette terre. Une fois notre mission identifiée, advient enfin l’épanouissement.

La quête du sens de notre vie n’est cependant jamais terminée…

Publicités